Le buste de Dalida : un hommage souvent méprisé

Dalida, l’icône au destin tragique, est bien connue des Parisiens et notamment des Montmartrois. La chanteuse, ayant vécu plusieurs années dans le quartier, a laissé son empreinte. Pour lui rendre hommage, son buste trône dans le quartier du 18e arrondissement de Paris, souvent détérioré par ses admirateurs. (Image d’en-tête : © Rélocos)

Dalida, L’icône de la butte Montmartre

De nombreux artistes et célébrités ont laissé leur empreinte dans le quartier du 18e arrondissement de Paris. Mais les Montmartrois se souviennent surtout d’une en particulier : Iolanda Gigliotti, dite Dalida. 

C’est en 1962 que l’histoire d’amour entre les Montmartrois et l’interprète de Gigi l’Amoroso commence, ou plutôt par un coup de foudre. Celle de la maison blanche située au 11, bis rue d’Orchampt. La chanteuse s’installe dans les hauteurs de Montmartre. Un quartier vivant qui lui rappelle celui de Choubra, le quartier italien du Caire où elle a grandi. 

Un buste souvent vandalisé 

C’est le 24 avril 1997, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort, qu’est inauguré un buste à son effigie. Signé par l’artiste Alain Aslan, ce bronze se situe au carrefour de la rue de l’Abreuvoir, rue Girardon et de l’Allée des Brouillards.

Devenu un lieu de pèlerinage incontournable à Montmartre, le buste voit défiler, chaque année, des milliers d’admirateurs qui n’hésitent pas à caresser les seins de la statue. La légende dit que ce geste assez déplacé porterait chance. 

Plusieurs fois vandalisé, le buste avait même fait l’objet d’une tentative de vol en 2010. Cependant, le quartier de Montmartre et la ville de Paris veillent à ce que l’hommage reste intact au fil des années. 

Soutenez Rélocos sur Tipeee