La découverte des groupes sanguins aurait sauvé plus d’un milliard de vies

Aujourd’hui donnez son sang prend seulement une petite heure et permet de sauver des vies tout en restant assis. Et pourtant, il a fallu quelques siècles avant de comprendre qu’il y avait différents groupes sanguins. (Image d’en-tête : © pbs.twimg.com)

©http://www.arianica.com/sites/default/files/event/Karl_Landsteiner_nobel.jpg, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

C’est le biologiste et médecin Karl Landsteiner qui démontre, en 1900, qu’il y a plusieurs groupes sanguins en comparant le sang de différents sujets. En 1901, il découvre alors 3 groupes : A, B et 0. Ce n’est quand 1940 que les facteurs Rhésus (positif, négatif) sont identifiés par ce même biologiste avec l’aide d’autres confrères.

© EFS

Avant 1900, il eut des essais de transfusions avec du sang animal ou humain, mais très peu de survivants. Le premier remonterait à l’année 1667, où un jeune homme reçut du sang d’un agneau. Mais ce fut une exception. Et en 1675, Le Parlement de Paris interdit la transfusion animale vers l’homme.

Ce n’est que dans les années 1800 que les premières transfusions d’homme à homme commencent. Mais là aussi peu de réussite. 

© EFS


Karl Landsteiner reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1930 pour « sa découverte des groupes sanguins chez l’humain ». Le 14 juin, jour de sa naissance, est ainsi dédié aux personnes qui donnent leur sang.

Soutenez Rélocos sur Tipeee